Écrit par Aurore Le Bihan

Quatre minutes pour montrer en images une initiative qui améliore la vie de citoyens quelque part dans le monde ? À l’heure où la plupart des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux durent moins d’une minute, le festival Megacities ShortDocs a eu la bonne idée de demander à des vidéastes amateurs de filmer dans les mégalopoles des projets, associations, institutions qui se bougent les fesses pour trouver des solutions aux défis de notre temps, le tout en deux-cent-quarante secondes chrono.

En attendant l’annonce des lauréats de l’édition 2017 qui aura lieu le 19 octobre au Forum des Images à Paris, MakeSense et Megacities ShortDocs ont sélectionné 7 court-métrages de 2016, soit 1680 secondes d’initiatives inspirantes à travers le monde. 


Depuis 3 ans, des citoyens, issus de près de 20 mégapoles à travers le monde, ont témoigné de solutions positives et défis auxquels elles font face. Ces vidéastes amateurs, qu’ils soient étudiants en journalisme ou audiovisuel, entrepreneurs, urbanistes ou militants ont répondu à notre appel.

Le 19 octobre 2017, de 19h45 à 22h, au Forum des images de Châtelet les Halles, Rue du cinéma, 75001 Paris, le festival de films citoyens MegaCities ShortDocs présentera, en partenariat avec la Métropole du Grand Paris (MGP), les meilleurs documentaires courts, filmés dans les plus grandes villes du monde. Inscriptions sur : www.megacities-shortdocs.org.

 


1- Reclaiming the night @Delhi

 

Flâner sans avoir peur de se faire agresser par la gente masculine est un luxe que peu de femmes indiennes connaissent. Ce short-doc montre comment des femmes à Delhi utilisent une app « Safetipn » qui leur permet de se géolocaliser, de repérer les endroits les plus sûrs pour définir leur trajet et de récolter des informations sur la voie publique la nuit comme la présence ou non d’éclairage public dans certaines zones. Ces données permettent notamment de faire prendre conscience aux pouvoirs publics des possibilités d’amélioration pour créer un environnement moins anxiogène pour les femmes indiennes.

 

 


2-  Les Grands Voisins @Paris

 

Les Grands-voisins est un un ancien hôpital réhabilité en lieu de quartier dans le 14e arrondissement de Paris. Sa mission principale : construire des projets permettant la réinsertion des Sans Domicile Fixe. En mélangeant projets culturels, sociaux, les Grands Voisins ont réussi le pari de la mixité culturelle et sociale.

 

 


3- Family Phobia @Tokyo

 

Au Japon, les hommes ont développé une phobie pour… leur famille. Ils préfèrent traînasser entre amis le plus longtemps après leur travail plutôt que de rentrer (très tard) chez eux. Un phénomène sociétal qui pourrait être amélioré par un meilleur dialogue et l’intervention de conseillers conjugaux, encore très peu sollicités.

 

 


4- Peel Good – Disco Soupe @Paris

 

« Disco Soupe, c’est comme une soupe à part qu’on écoute de la musique » affirme le petit garçon au début du short-doc. Oui, mais pas que ! Disco Soupe, c’est un collectif qui ramasse les invendus des supermarchés pour en faire, salades et soupes offertes gratuitement dans la joie et la bonne humeur pour mieux sensibiliser aux enjeux du gaspillage alimentaire !

 

 


5- Social Project Maia @SaoPaulo

 

La répression pour combattre la violence ? Ça n’est pas la solution que préconise l’association Maia, un club de Jiu Jitsu qui permet aux jeunes en difficulté de canaliser leur énergie et leur agressivité.

 


6- Minhocão, The Organic Concrete @Sao Paulo

 

Parfois, pas besoin de révolutionner la roue pour créer du lien social… Il suffit juste d’interdire lesdites roues sur 2.8 kilomètres pendant le weekend pour que les riverains se réapproprient cet espace bétonné et en fasse un lieu de flâneries où se retrouvent toutes les générations.

 

Un autre short doc, R(HOPE) met en scène cette même réappropriation de l’espace urbain par les citoyens grâce à de simples balançoires :

 

 


7- Paris behind the scenes (MOBIL’douche) @Paris

 

Les difficultés que rencontrent les gens à la rue sont nombreuses. Une activité aussi essentielle et simple que se laver peut parfois s’avérer un vrai parcours d’embûches. Pour palier cette difficulté, Ranzika Faid a fondé MOBIL’douche, une association qui va à la rencontre des SDF en leur proposant une douche « mobile » et les accompagne dans leur réinsertion  professionnelle.

 

Pour retrouver plus de Mega cities Short Docs, rendez-vous sur leur chaîne Youtube !